Make your own free website on Tripod.com

 Elsa a vécu l'avant dernière semaine de ses 15 ans à Montréal. Filles d' Aujourd'hui a donc profité du séjour de la jeune chanteuse française chez nous pour la rencontrer et l'interviewer pour toi. Au fait, l'interprète de "À la même heure dans 2 ans", titre du 45 tours dont elle est venue faire la promotion au Québec, a fêté ses 16 ans le 20 mai dernier.

Enfant unique, Elsa Lunghini habite à Paris avec sa mère qui est peintre et son père qui est musicien et photographe. Lors de son deuxième séjour à Montréal, Elsa était accompagnée de sa mère. En passant, sa tante est la comédienne Marlène Jobert.

Entre Elsa et ses parents, il existe une très bonne relation. Son père est le co-auteur des chansons de son premier album, sur lequel on trouve onze chansons, dont "Un roman d'amitié" (En duo avec Glenn Medeiros), "Jour de neige", "Jamais Nous" (en collaboration avec Laurent Voulzy) et "Celui qui viendra".

L'amour

Puisque cette dernière chanson dévoile l'image qu'Elsa se fait de son prince charmant, nous lui avons demandé si elle a trouvé "Celui qui viendra".

Non, pas encore. Je cherche. En fait, j'attend plutôt qu'il me tombe dans les bras.

Et tu l'imagines comment, celui qui te tombera dans les bras?

L'important pour moi, c'est qu'il soit drôle et intelligent. Je voudrais aussi qu'il me comprenne, qu'il soit attentif à mes besoins, sans pour autant vouloir me diriger.

As tu déjà été amoureuse?

Oui

As tu vécu des chagrins d'amour?

Jamais!! J'ai par contre été déçue par des garçons qui m'avaient d'abord fait bonne impression, mais qui se sont par la suite révélés sous leur vrai jour, c'est à dire égoïstes.

Es tu romantique?

Bien sûr! Je rêve, je pense à l'amour, mais ça ne m'empêche quand même pas de dormir la nuit.

L'amour avec un grand "A" tu y crois?

C'est très tentant d'y croire et j'ai envie de croire au grand amour, mais de là à savoir si ça existe vraiment…De toute façon, l'amour est ce qu'il y a de plus important au monde.

Chanson et Cinéma

En France, Elsa a vendu plus de deux millions de disques en deux ans. Ce qui lui a valu le titre de "Mademoiselle super tubes".

À ton âge, est-ce lourd à porter le statut de star?

Oui, parce que le mot star, dans mon cas c'est beaucoup dire. C'est d'autant plus lourd à porter qu'on dit que je suis porte-parole des adolescents. Je ne peux pas représenter tout le monde à la fois.

Selon toi, qui aurait alors droit au titre de star?

Isabelle Adjani, qui est mon actrice préférée.

Lorsqu'on demande à Elsa à quel mot lui fait penser la lettre "C" elle répond d'ailleurs "Cinéma". Si c'est Cinéma qui lui vient à l'esprit avant Chanson, c'est sans doute parce que c'est précisément au cinéma qu'elle a fait ses débuts, alors qu'elle n'avait que sept ans.

Quel a été ton premier film?

Le tout premier a été "Garde à vue" avec Lino Ventura et Michel Serrault. Par la suite, il y a eu "Train d'enfer", "Rouge Baiser" et "La femme de ma vie" avec Jane Birkin.

Quel souvenir t'a laissé Jane Birkin?

Je l'ai trouvée formidable. J'ai tourné quinze jours avec elle. Elle est adorable, simple, drôle, et aussi très sensible.

C'est d'ailleurs ce film qui t'a permis de faire tes débuts dans la chanson, n'est-ce pas?

Oui, j'ai enregistré la chanson "T'en vas pas" qui était de la bande originale du film.

As-tu présentement des projets côté cinéma?

Il y a un grand projet pour le début de l'année 90. J'aimerais bien que ça se réalise, mais on ne sait jamais ce qui peut se passer. Donc, je ne peux pas en parler pour l'instant.

Au moment où tu faisais déjà du cinéma, ambitionnais tu de faire également de la chanson?

Quand j'étais petite, je voulais au départ devenir vétérinaire. Mais j'avais un papa qui était compositeur. J'aimais énormément la musique et je chantais sur ses maquettes. Après avoir tourné quelques films, j'ai eu envie de faire un disque, mais plus tard. Par contre, c'est grâce à un film que j'ai chanté plus tôt que prévu et j'en suis très contente.

Voyages et Loisirs

Qu'est ce qui t'a le plus étonnée lors de ta première visite au Québec?

Tout! Quand je suis venue la première fois, c'était en février et j'avais été étonnée de voir tant de neige. Je n'aurais jamais pensé qu'il puisse faire aussi froid. Par contre, la sympathie et la chaleur des Québécois compense du froid. J'aime beaucoup ce pays!

Quels sont les artistes québécois que tu as rencontrés lors de ton séjour et qui te plaisent bien?

J'en ai finalement rencontré très peu, mais j'aime bien Mario Pelchat, René Simard et Nathalie Simard.

As tu eu le temps de visiter Montréal depuis ton arrivée?

Non, pas vraiment. J'ai surtout accordé des entrevues et participé à des émissions de télévision. J'ai par contre mangé de la bonne cuisine.

Moins populaire ici qu'en Europe, le plat préféré d'Elsa est le couscous.

Ta carrière de chanteuse t'oblige-t-elle à voyager beaucoup?

Oui, et j'aime de plus en plus voyager. Au cours de l'été, je dois me rendre en Russie et j'irai aussi à Los Angeles pour une période d'un mois. C'est important pour moi d'apprendre l'anglais le plus tôt possible.

Comment occupes tu tes moments de loisir, si tu en as?

Oui, j'en ai, heureusement! La lecture, le tennis, le cinéma, écouter de la musique… Il y a un tas de choses à faire. Je m'occupe, quoi!

Es tu sportive?

Je ne peux pas dire que je sois sportive. J'aime bien, pour le plaisir, jouer au tennis, mais je n'ai jamais été sportive. À l'école, je détestais les cours de gymnastique.

Dans le domaine de la chanson, quels sont tes artistes préférés?

Il y en a plein! Michael Jackson, Georges Michael, Francis Cabrel...J'ai d'ailleurs déjà chanté avec Cabrel, c'est un honneur.

Elsa au Quotidien

Quelles sont tes principales préoccupations sociales?

Il y a tellement de choses qui se passent… Le racisme, les guerres, la famine, la drogue, le sida…

As tu déjà consommé de la drogue?

Non, jamais. J'ai par contre, pour avoir vu des drogués, découvert leur déchéance. Faire l'expérience de la drogue, ça ne me tente vraiment pas.

Le suicide chez les jeunes, ça te préoccupe aussi?

Je trouve ça dramatique qu'il y ait autant de suicide chez les jeunes. C'est dommage que les adolescents ne soient pas toujours compris.

As tu parfois des conflits avec tes parents?

Comme tous les jeunes, je pense, mais ce n'est jamais avec méchanceté.

Toi qui a vendu beaucoup de disques, tu dois être riche…

Je ne sais pas et ça ne m'intéresse pas de le savoir. L'argent je m'en fous. J'ai tout ce dont j'ai besoin et je ne dépense même pas la somme d'argent à laquelle j'ai droit chaque semaine.

Pour l'avoir sans doute déjà rencontrée, as-tu déjà établi des liens amicaux avec Vanessa Paradis?

Je l'ai rencontrée lors d'enregistrements télé, mais je ne la connais pas super bien. Pour le peu que je l'ai vue, je l'ai trouvée très sympa.

Comment arrives tu à concilier travail et études?

J'ai un répétiteur qui vient à la maison et je suis des cours par correspondance.

Lorsque tu fréquentais l'école, comment tes profs et tes copains ont-ils réagi à tes premiers succès au cinéma et sur disque?

J'ai eu un prof qui n'aimait vraiment pas que je fasse du cinéma. Pour les copains, ça allait.

Est ce que ta soudaine célébrité t'a changée?

Non, ce métier, je le connaissais déjà pour avoir suivi mon père dans le milieu. Donc, le showbusiness ne m'a jamais impressionnée.

Ton deuxième album, c'est pour quand?

On a commencé à le préparer, mais il ne sortira pas avant l'été prochain.

Et Elsa est repartie chez elle fêter ses 16 ans…

Paul Villeneuve

Août 1989

Retour